Auteur
Date de publication
28 septembre 2019
Publié
comment_bubble Aucun commentaire
Actualités
supression-mention-j-aime-instagram-facebook

Après Instagram, c’est au tour de Facebook de cacher le nombre de réactions sur les publications.

Facebook est la dernière plateforme de l’écosystème de Mark Zuckerberg à expérimenter l’omission de l’affichage du nombre total des réactions en-dessous des mises à jour, que ce soit sur les pages ou les profils.

Le réseau social a confirmé à TechCrunch le 27 septembre le test qui a débuté d’abord en Australie.

Facebook déclare : « Nous effectuons un test limité dans lequel le nombre total de vues de vidéos, de réactions et de mentions J’aime est désormais privé sur Facebook. Nous allons recueillir des commentaires pour comprendre si ce changement améliore les expériences des personnes. »

Alors que cet indicateur disparaît pour les utilisateurs, les créateurs peuvent tout de même continuer à y accéder en privé.

Jane Manchun Wong, experte en ingénierie inversée, avait déjà révélé au début du même mois, l’existence d’une fonctionnalité prototype masquant les réactions dans l’application Android de Facebook.

Ainsi, Facebook semble suivre les pas d’Instagram qui dissimule déjà les réactions au sein d’un test désormais plus important.

Souvenez-vous : le début de l’expérimentation de la plateforme de partage de photos et de vidéos remonte à avril dernier auprès des utilisateurs canadiens.

Il s’est ensuite étendu à l’Australie, au Brésil, à l’Irlande, à l’Italie, au Japon et à la Nouvelle-Zélande en juillet.

Si l’on prend en compte que ce test a débuté en avril sur Instagram pour être déployé plus tard auprès de nouveaux pays, avant de concerner aujourd’hui Facebook, il est possible que les résultats obtenus intéressent le réseau social dans la poursuite de son objectif.

Mais quel est cet objectif ?

Un début de réponse nous vient peut-être d’Instagram qui a expliqué récemment : « Nous souhaitons que les utilisateurs se concentrent sur les photos et les vidéos partagées, et non sur le nombre de mentions J’aime qu’elles reçoivent ».

Le réseau social semble penser que certains utilisateurs pourraient être gênés par les réactions reçues sur les publications d’autres membres. Au point de se dévaloriser ou d’éviter de publier ou de publier moins ?

Difficile de savoir exactement à l’heure actuelle.

Plusieurs études ont déjà fait état de l’impact négatif des médias sociaux, et en particulier de Facebook, sur la santé des personnes.

Ce dernier point est particulièrement important pour Mark Zuckerberg.

Facebook a été construit pour « rapprocher les gens et établir des relations ».

Les membres doivent se sentir bien au sein de ses produits et être heureux d’interagir les uns avec les autres.

Si bien que le focus se porte à présent largement sur l’expérience utilisateur et les interactions significatives au sein de son écosystème.

Qu’est-ce que cela implique pour les entreprises ?

Ce changement est susceptible d’entraîner des conséquences pour les professionnels car les utilisateurs pourraient modifier leur comportement et la manière dont ils interagissent avec le contenu, y compris celui des marques.

Par exemple, les utilisateurs engageront peut-être moins avec un contenu qu’ils percevront comme étant moins populaire, maintenant que le nombre total de réactions ne sera plus affiché.

Affaire à suivre.

A propos de l’auteur
Romane Regad

Romane Regad

Romane est anciennement membre de l’équipe support, elle met à profit son expérience utilisateur et ses meilleurs conseils marketing sur Instagram et Facebook au profit notre public anglophone et francophone.

Plus d'articles par Romane Regad

Simplifiez votre vie de social media manager

Essayez Iconosquare gratuitement pendant 14 jours. Aucune carte de crédit nécessaire.

Inscrivez-vous pour un essai gratuit
)